twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ouverture du procès en appel de l’affaire des 20 milliards de Sudatel : Thierno Ousmane Sy est-il impliqué dans le scandale ?

vendredi 7 octobre 2011

Le duel judiciaire Abdou Latif Coulibaly -Thierno Ousmane Sy refait surface avec l’ouverture du procès, ce vendredi, en appel sur l’affaire des 20 milliards de Sudatel. Confirmer ou infirmer le premier jugement et statuer sur l’implication ou non de TOS dans le scandale, telle est la tache dévolue au juge d’appel.

Consécutive à l’attribution de la troisième licence de téléphonie mobile du Sénégal au groupe Sudatel, l’affaire des 20 milliards de Sudatel revient au-devant l’actualité, avec l’ouverture du procès en appel Thierno Ousmane Sy contre Abdou Latif Coulibaly, ce vendredi, devant la Cour d’appel de Dakar. La salle d’audience numéro 6 sera le cadre devant abriter ce second face-à-face entre le journaliste-écrivain et le conseiller du président Wade en technologie de l’information et de la communication. Ce sera l’occasion pour le juge d’appel d’infirmer ou de confirmer le premier jugement rendu par le tribunal correctionnel de Dakar. ‘Nous avons espoir que la Cour d’appel va infirmer la décision, pour pérenniser la vitalité de la liberté d’expression qui est l’épine dorsale de la vie démocratique’, note-t-on dans l’acte d’appel. Dans cette décision de justice, Abdou Latif Coulibaly et ses deux reporters Alioune Badara Coulibaly et Alioune Niane étaient condamnés à un mois avec sursis. L’hebdomadaire La Gazette dont Abdou Latif Coulibaly est le directeur de publication était déclarée civilement responsable et était tenue de payer 20 millions de francs à titre de dommages et intérêts.

Le procès de ce matin aura le mérite de donner l’occasion au juge d’appel de statuer sur le degré d’implication de Thierno Ousmane Sy dans le scandale. C’est tout le sens du délit de diffamation visé par la partie civile. Le pourquoi ? ‘Vingt milliards de commissions de Sudatel : Thierno Ousmane Sy et Kéba Keinde au cœur du scandale’. Ce titre, qui a barré la Une de l’hebdomadaire La Gazette dans sa livraison datant du mois de juin de l’année dernière, constitue, aujourd’hui, la source du contentieux. Dans ce dossier où le journaliste-écrivain dénonçait une ‘magouille’ et une ‘vaste opération de corruption de dirigeants de haut niveau’, trois articles jugés diffamatoires et mettant en cause Thierno Ousmane Sy et Kéba Keinde, directeur général d’une compagnie de pétrole basée à Dubaï, ont été publiés dans les colonnes de l’hebdomadaire précité.

L’éditorial signé par le dirpub et intitulé : ‘Au service de la vérité’, faisait état du rôle central de Thierno Ousmane Sy dans le paiement des commissions. Les autres articles signés par ses deux reporters Alioune Badara Coulibaly et Alioune Niane évoquent une ‘opération de corruption’ ainsi que la ‘complicité des autorités sénégalaises’ ayant permis à Sudatel de remporter la compétition sur l’appel d’offres pour l’attribution de la troisième licence de téléphonie mobile.

‘C’est une grande victoire de la vérité sur le mensonge, car seule la vérité est révolutionnaire. Latif est certes un grand journaliste, mais cette fois-ci, il s’est trompé. Latif ne pourra jamais démontrer l’implication de Thierno Ousmane Sy dans un quelconque scandale ni apporter la preuve que Ousmane Sy est responsable des commissions partagées. Il en serait incapable ! C’est une accusation mensongère grave. La sanction est insuffisante. Il aurait pu être condamné à deux années de prison ferme avec mandat de dépôt à l’audience’, ainsi se réjouissait l’avocat de Thierno Ousmane Sy, Me El Hadji Diouf, de cette décision ‘insuffisante’ mais ‘salutaire’. A l’opposé, les avocats de la défense, avec notamment Me Aly Fall parlait de ‘décision incomprise’, émettait des inquiétudes sur l’avenir du journalisme d’investigation au Sénégal.

Pape Ndiaye

(Source : Wal Fadjri, 7 octobre 2011)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 141 900 abonnés Internet

  • 12 848 086 abonnés 2G+3G+4G (97,77%)
    • 2G : 27,55%
    • 3G : 46,81%
    • 4G : 25,65%
  • 163 820 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 126 486 clés et box Internet (0,96%)
  • 3 508 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,27%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 540

- Taux de pénétration des services Internet : 81,08%

(ARTP, 30 juin 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 216 286 abonnés
- 175 400 résidentiels (81,10%)
- 40 886 professionnels (18,90%)
- Taux de pénétration : 1,33%

(ARTP, 30 juin 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 17 728 844 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)