twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

« Notre ambition, c’est de créer une future école de codage à Dakar », Babacar Diop, mJangalé

mardi 17 juillet 2018

Après le prix Spécial Afrique du concours du meilleur entrepreneur du magazine collaboratif des Start-ups, Bonjour idée, mJangalé vient de décrocher le premier concours Expresso Innovation Challenge. Un pas de plus vers la reconnaissance de la pertinence d’un projet qui vise à permettre aux enfants sénégalais d’apprendre les mathématiques, les langues, le français, par le biais d’activités numériques, interactives et d’applications sur smartphone de prototypages. En l’absence de Professeur d’informatique dans une université aux États-Unis (Pace University, NYC) Christelle Sharff, c’est Babacar Diop son co-fondateur qui a reçu le Prix et répondu à nos questions. Entretien.

Pouvez-vous nous faire une présentation de mJangalé qui vient de remporter l’Expresso Innovation Challenge ?

mJangalé est une entreprise spécialisée dans l’éducation et la formation numérique chez les jeunes au Sénégal. Nous offrons des formations en développement d’applications mobiles, développement web, développement à travers JAVA. On fait de la réalité virtuelle pour permettre aux jeunes d’être en immersion et de faire une expérience en laboratoire. On fait également de la sécurité informatique pour éveiller les enfants pour qu’ils puissent lutter contre la cybercriminalité et la cyber-sécurité. Aujourd’hui, mJangalé a déjà formé 850 élèves et est disponible dans trois régions, Dakar Thiès et Ziguinchor.

Parmi ces 850 élèves formés, on a constaté que mJangalé fait la part belle aux jeunes filles, pourquoi ?

Comme tout le monde, on a fait le constat qu’au Sénégal, on laisse souvent les filles à la maison. Elles sont dévolues aux tâches ménagères. Comme tout le monde, on a fait le constat qu’au Sénégal, on laisse souvent les filles à la maison. L’éducation du genre est très importante parce que les filles doivent avoir accès au même titre que les garçons à une éducation de qualité, à un même type de formation que les garçons. En plus de cibler les jeunes filles, celles qui viennent des milieux défavorisés bénéficient d’une attention particulière.

Quel type de formation décernez-vous aux jeunes filles en particulier en plus des notions de codage ?

Je précise d’abord que le codage est quelque chose de très simple, c’est le processus pour le développement d’une application. C’est grâce au codage qu’on développe un site, qu’on développe des instruments qui permettent de communiquer avec l’ordinateur ou avec un Smartphone. C’est aussi grâce au codage qu’on protège ses données sur un ordinateur. Concernant les formations, parfois, on sponsorise des ateliers sur la sexualité, sur comment prévenir la menstruation. À travers ce type de formation, on attire beaucoup de filles et on leur forme en fonction de notre méthodologie.

Quel apport une incubation comme celle du Lab Innovation d’Expresso peut apporter à des start-ups de votre genre ?

À travers cette incubation qui a duré deux mois, nous avons été mis en rapport avec des coaches et des mentors. Cela a permis également de rencontrer beaucoup d’acteurs de l’écosystème entrepreneurial au Sénégal. Ça nous a permis également d’avoir un nouveau client qui est Expresso. On va organiser deux formations dans ses locaux. Maintenant, c’est une phase test : si ça marche, notre ambition, c’est de créer une future école de codage à Dakar avec la coopération Expresso Sénégal.

Amayi Badji

(Source : Réussir Business, 16 juillet 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)