twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nominations à la Rts : Un directeur de Radio-Sénégal parachuté du Soleil, Oumar Seck devient patron de la télé

mardi 25 janvier 2005

Une semaine après son installation à la tête de la Radiodiffusion télévision sénégalaise (Rts), Daouda Ndiaye sort ses premières décisions majeures. Avec la nomination de Omar Seck à la direction de la télévision et de Abdoulaye Sèye à la radiodiffusion. La nouvelle de ses nominations ne laisseraient pas certains perplexes si elle ne concernait que des éléments (re) connus du service public de l’audiovisuel.

Le nouveau directeur de la Rts, Daouda Ndiaye, commence à former son équipe. Avec notamment les décisions prises hier de nommer de nouveaux directeurs à la tête de la télévision nationale et de la radiodiffusion. Le Dg de la Rts s’est fait remplacer à la direction de la télévision par Omar Seck alors qu’Abdoulaye Sèye se retrouve à la tête de la radiodiffusion. Si pour le premier nommé on peut parler de « pur produit » de la maison (Rts), il est loin d’en être de même pour le nouveau patron de la radiodiffusion. Avec cette nomination, Abdoulaye Sèye, qui jusque-là s’occupait du desk politique du quotidien national Le Soleil (qu’il a intégré depuis 2000) va marquer son entrée dans le service public de l’audiovisuel.

Philosophe de formation, Abdoulaye Sèye a fait ses premiers pas dans la presse au quotidien, Wal Fadjri, comme journaliste-reporter de 1996 à 2000. C’est fort de son expérience dans le monde des médias que le nouveau directeur de Radio-Sénégal entend assumer ses toutes nouvelles fonctions. Pour Abdoulaye Sèye, « le challenge aujourd’hui après cette nomination, est de travailler en synergie avec tous les agents de la radio dans une atmosphère participative ». Aussi, note-t-il, « je recueillerai tous les points de vue de ces professionnels pour mener à bien la tâche qui m’a été confiée ». La nomination à la tête de la radiodiffusion d’un produit de la presse écrite aura alimenté bien des discussions. Mais pour Abdoulaye Sèye, même s’il reconnaît n’avoir jamais fait de radio, il ne croit guère éprouver de réelles difficultés pour intégrer sa « nouvelle famille professionnelle ». La raison est toute simple : Abdoulaye Sèye se définit comme un membre à part entière de la large famille du service public de la presse.

Ancien membre du bureau du Synpics au quotidien Le Soleil, M. Sèye souligne « qu’il continuera à travailler sur les mêmes méthodes pour la défense des intérêts des travailleurs ».

Si au niveau de la radiodiffusion, les agents auront à faire avec un directeur étranger à leur milieu d’évolution, à la télévision nationale par contre les agents vont se retrouver avec un patron qui leur est bien familier. Les premières apparitions de Omar Seck à la télévision nationale ont eu lieu lors des législatives de 1988. Il co-présentait le journal de la campagne électorale avec l’actuel Dg de la Rts, Daouda Ndiaye. Ce dernier, à en croire Omar Seck, l’a convaincu de faire de la télé. La chance s’est présentée à M. Seck lorsqu’en 2000, Mactar Silla prenait les rênes de la Rts pour fusionner les deux rédactions. L’homme qui s’était singularisé avec son nœud papillon, s’est petit à petit fait une place dans le cercle des présentateurs vedettes de la télévision nationale. Omar Seck gagne, par ailleurs, la sympathie des téléspectateurs avec ses expressions « nuits paisibles », « gardez la fraîcheur de la nuit », etc. Marié et père de trois enfants, Omar Seck 51 ans, était jusqu’à sa nomination, rédacteur en chef chargé des Opérations spéciales et animateur de l’émission Le grand débat. Du côté des représentants de l’intersyndicale du Synpics/Rts, les attentes des syndicalistes restent les mêmes. Pour Lucky Patrick Mendy de la section Sympics-télévision, ces nominations à la radio et à la télévision ne changent en rien leur combat. « Nous sommes constants dans notre lutte pour le respect des intérêts des travailleurs de la Rts », fait remarquer Lucky Patrick Mendy. Et d’ajouter que « tout ce que nous demandons, c’est l’harmonisation des salaires ». Parlant du nouveau directeur de la télévision Omar Seck, M. Mendy espère qu’« il prendra bien en compte les préoccupations du public et que la grille des programmes sera remise en question pour satisfaire les télespectateurs ».

Fatou K. SENE et Elh Saidou Nourou DIA

(Source : Wal Fadjri, 25 janvier 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)