twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : Les multiples SMS intempestifs d’Airtel lui valent sa première condamnation judiciaire

jeudi 3 novembre 2016

L’opérateur de téléphonie mobile Airtel Nigeria a été condamné, le 02 novembre 2016, par la Cour fédérale du Commerce de Maitama à verser la somme de 5 millions de nairas (16,5 mille dollars US) à un de ses abonnés. La peine sanctionne les dommages causés à ce dernier par la nuisance que lui ont occasionnée les multiples SMS, non sollicités, envoyés sur son mobile par la société télécoms tout au long des journées.

Lors du dépôt de sa plainte contre Airtel, le 21 décembre 2015, l’abonné avait noté comme motif de son action judiciaire une atteinte à sa vie privée. Une plainte soutenue par le fait qu’il n’a jamais souscrit un service d’alertes pour des services auxquels il n’est d’ailleurs pas du tout abonné et pour lesquels Airtel lui envoie pourtant de nombreux SMS, parfois à des heures tardives.

Rappelons que les SMS intempestifs, reçus à longueur de journée par les abonnés télécoms au Nigeria, font l’objet de nombreuses plaintes auprès de la Commission des communications du Nigeria (NCC), depuis plusieurs années déjà. Malgré les multiples rappels à l’ordre émis par le régulateur télécoms, les sociétés télécoms n’ont pas pour autant mis fin à leurs actions publicitaires et marketing sur mobile. La dernière mise en demeure de la NCC aux opérateurs télécoms, sur ce sujet, remonte au 10 septembre 2016.

Dans un communiqué, le porte-parole du régulateur télécoms, Tony Ojobo (photo), avait dénoncé le fait que malgré les multiples rappels à l’ordre déjà émis à leur encontre, et la demande d’une mise en place, par les opérateurs télécoms, d’un code « Do-Not-Disturb (DND) », ces derniers continuent à importuner les abonnés. Tony Ojobo avait alors déclaré que les nouvelles plaintes que recevra la NCC, au sujet des SMS non sollicités, seront traitées et punies comme des infractions graves.

La condamnation d’Airtel devrait contribuer au respect des injonctions du régulateur télécoms sur les SMS intempestifs. Cette affaire risque, en effet, de faire jurisprudence et donner des idées à d’autres consommateurs, contre d’autres opérateurs télécoms. Les sociétés télécoms pourraient, en effet, faire face à des plaintes en cascade. Le Nigeria étant un marché de près de 160 millions d’abonnés télécoms, plusieurs millions de dollars de dommages et intérêts sont dans la balance.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 3 novembre)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)