twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Nigeria : 2 ans après l’obtention des licences d’exploitation, les opérateurs d’infrastructures se font désirer

mardi 26 janvier 2021

D’ici 2025, le gouvernement du Nigeria souhaite voir le pays jouir d’un taux de pénétration du haut débit de 70%. Le succès de la transformation numérique nationale en dépend. Il devient urgent que les sociétés d’infrastructures sortent de leur torpeur.

En 2018, la Commission des communications du Nigeria (NCC) avait octroyé une licence d’exploitation à six sociétés d’infrastructures télécoms comme MainOne Cable, IHS, Zinox Technology et Brinks Solutions. Mais deux ans plus tard, elles ne fonctionnent toujours pas à plein régime dans ce segment, comme escompté par le régulateur télécoms. Une situation qui entrave quelque peu les objectifs d’amélioration du taux de pénétration du haut débit dans le pays.

En octobre 2020, lors de la revue du cadre d’octroi de licences aux entreprises d’infrastructure (InfraCos), Umar Garba Danbatta (photo), le vice-président exécutif de la NCC, soulignait encore que « le projet InfraCo est cher au gouvernement en raison de sa capacité à améliorer une infrastructure large bande robuste et omniprésente pour accroître la disponibilité, l’accessibilité et l’abordabilité des services ».

Le Nigeria, qui a adopté un nouveau plan national du haut débit en 2020, a plus que besoin que les InfraCos se réveillent pour accélérer le développement du réseau. Le pays s’est fixé comme objectif d’atteindre un taux de pénétration du haut débit de 70% d’ici 2025 pour accélérer sa transformation numérique.

Selon Umar Garba Danbatta, qui s’exprimait le jeudi 21 janvier, le taux de pénétration du haut débit était déjà de 45,07% au mois de novembre 2020 pour 154,9 millions d’abonnés à Internet, grâce au déploiement de 54 725 km de fibre optique à travers le pays au cours des cinq dernières années. Pour le patron de la NCC, ce taux de pénétration devrait augmenter davantage lorsque les sociétés d’infrastructure agréées – qui doivent déployer 38 296 km supplémentaires de fibres optiques – commenceront à fonctionner pleinement.

Selon la Banque mondiale, pour les pays en développement, une croissance du taux de pénétration du haut débit de 10% a un impact de 1,38% sur le produit intérieur brut. En augmentant l’accès de sa population au haut débit, le Nigeria se dotera d’un nouvel atout pour consolider sa place de première puissance économique d’Afrique.

(Source : Agence Ecofin, 26 janvier 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)