twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Métiers du numérique : Le Restic prône la labellisation des formations

mardi 24 mai 2016

Le Rassemblement des Entreprises du Secteur des TIC (RESTIC) demande aux autorités de labelliser les formations dans les métiers du numérique. Le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication (RESTIC) invite, urgemment, les ministères de l’Enseignement supérieur et de l’Information, de la Communication et de l’Économie numérique a un sursaut dans la labellisation des formations et des cursus dans les métiers du numérique dans un contexte où les entreprises du secteur se disputent âprement les meilleurs talents pour faire face a un environnement frénétique et rapide en termes de transformation. « Au Sénégal, nous appelons à des concertations tout azimuts afin d’esquisser un pacte pour l’emploi numérique au Sénégal », lit-on dans un communiqué du RESTIC parvenu à notre rédaction. Son objectif, précise la même source, « est d’offrir un vivier durable d’emplois qualifiés, autour notamment de clusters d’innovation technologique, associant chercheurs, l’État et chefs d’entreprises ». Aussi, renseigne le document parcouru par nos soins, ce pacte permettra-t-il d’attirer les investisseurs intéressés par les filières spécialisées et qui ont besoin d’être rassurés quant à la disponibilité du capital humain. En effet, le RESTIC, la nouvelle économie centrée autour des secteurs de l’informatique et des télécommunications et des réseaux et du développement web connait une très forte demande de compétences et de talents. « Pour que les NTIC participent à hauteur de 20% du PIB, notre pays aura besoin de pas moins de 37 000 ingénieurs et plus 77 000 techniciens dans les tous les domaines du numérique », soutient le RESTIC. Ceci, sans compter la demande de services issus de sous traitante en offshore. Donc, un véritable challenge pour notre système de formation universitaire public et privé déjà en sous capacité, s’empresse de souligner le RESTIC. Selon qui les formations courtes, ciblées, adaptables ont aussi le mérite de répondre aux besoins mouvants des entreprises du numérique.

Mouhamadou Ba

(Source : Rewmi, 24 mai 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)