twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Loi n° 2008-49 du 23 septembre 2008 instituant une contribution volontaire de un pour cent (1%) sur les marchés publics des biens et de services numériques

mardi 23 septembre 2008

Loi n° 2008-49 du 23 septembre 2008 instituant une contribution volontaire de un pour cent (1%) sur les marchés publics des biens et de services numériques

EXPOSE DES MOTIFS

Le Fonds de Solidarité Numérique est une initiative africaine lancée lors de la première phase du Sommet Mondial sur la Société de l’Information.

Crée par le Sénégal en partenariat avec les villes de Lyon et de Genève, le Fonds vise à promouvoir la solidarité entre le Nord et le Sud pour réduire la fracture numérique.

Pour permettre au Gouvernement du Sénégal de participer durablement au mécanisme de financement du Fonds de Solidarité Numérique, l’instruction d’une contribution volontaire de 1 % sur le montant hors taxe des marchés publics relatifs aux technologies de l’information et de la communication s’avère nécessaire.

Ce Fonds est un outil fondamental pour combler le fossé numérique, et permettre en particulier à l’Afrique, de participer à la révolution numérique, grâce à l’accroissement de l’investissement dans des projets communautaires structurants, visant la demande insolvable et utilisant les TIC comme catalyseur de développement.

Il s’appuie sur un mécanisme de fincancement innovant, par lequel les autorités politiques et privées qui le souhaitent versent 1 % du montant de leurs marchés relatifs aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

Cet engagement repose sur l’insertion, dans tout appel d’offres relatif à l’achat de biens ou de services informatiques et télécommunications, d’une clause de solidarité numérique prévoyant que l’entreprise qui obtient le marché, peut verser une contribution de un pour cent (1%) du montant total de la transaction au Fonds de Solidarité Numérique, conformément au « Principe de Genève ».

Le « Principe de Genève » doit être concrétisée par une loi, instituant la contribution volontaire de un pour cent (1 %).

Il appartient alors au parlement d’adopter le présent projet afin de permettre à notre pays de disposer d’un outil juridique d’application du « Principe de Genève » auquel a adhéré notre pays, membre fondateur du Fonds Mondial de la Solidarité numérique. Au demeurant, le « Principe de Genève » n’est pas une convention internationale dûment ratifiée par le Sénégal, mais un engagement volontaire des pouvoirs publics.

Ainsi il paru nécessaire de mettre en place ce nouveau mode de financement par une loi en vue de son application.

Telle est l’économie du présent projet de loi.

L’Assemblée nationale a adopté, en sa séance du mardi 29 juillet 2008 ;

Le Sénat a adopté, en sa séance du mercredi 3 septembre 2008 ;

Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Article premier. - Il est institué une contribution volontaire de un pour cent (1%) sur les marchés publics relatifs à l’acquisition de biens et de services numériques, au profit du Fonds mondial de Solidarité Numérique.

Au sens de la présente loi, on entend par biens et de services numériques les biens et services informatiques et de télécommunications.

Art. 2. - Les organismes privés, fournisseurs de produits et services informatiques et de télécommunications peuvent également participer à cet effort de solidarité en acceptant le prélèvement de 1% sur leurs marchés.

Art. 3. - La contribution sera clairement spécifiée dans les dossiers d’appel d’offres des marchés de biens et de services numériques.

Les prélèvements effectués par les organismes publics et privés pour le compte du Fonds de Solidarité Numérique doivent être versés directement au Trésor public, dans un compte ouvert à cet effet.

Art. 4. - Les modalités d’application de cette contribution seront déterminées par décret.

La présente loi sera exécutée comme loi de l’Etat.

Fait à Dakar, le 23 septembre 2008.

Par le Président de la République :Abdoulaye WADE

Le Premier Ministre, Cheikh Hadjibou SOUMARE.

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)