twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les universités africaines à l’ère du numérique éducatif

lundi 14 avril 2014

En pleine implémentation dans les universités africaines, la réforme Lmd s’accompagnera avec le numérique pour pallier à ses limites.

Entre l’adaptation académique et la disparition scientifique des universités africaines, le recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), le Pr Saliou Ndiaye, opte pour le premier.

S’exprimant aujourd’hui, à Dakar, lors de l’ouverture du colloque international du Réseau pour l’excellence de l’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest (Reesao), ce dernier a montré son attachement aux technologies de l’information et de la communication (Tic) auxquelles les universités doivent s’adapter pour pallier aux limites du système Lmd (Licence-master-doctorat).

« L’adoption du système Lmd ne suffit plus. Il s’agira aussi, pour nos universités, de faire de l’usage des Tic et du virtuel un moyen d’innovation pédagogique pour accompagner le système Lmd toujours en cours d’implémentation », a-t-il indiqué.

« De manière spécifique, il s’agira d’introduire les Tic pour l’enseignement et de développer l’enseignement à distance, par une mise en œuvre incrémentale, c’est-à-dire, du présentiel enrichi vers la formation ouverte et à distance », a-t-il ajouté.

Néanmoins, le recteur de l’Ucad considère toujours la réforme du Lmd comme un exemple de bonne pratique pour harmoniser les formations universitaires à travers une nomenclature unique, pour stimuler la mobilité des étudiants et des enseignants dans cet espace du savoir et enfin pour améliorer la lisibilité et la visibilité de la formation africaine dans le reste du monde.

Toutefois, le Pr Saliou Ndiaye reste collé à l’adaptation numérique de l’enseignement supérieur. A ce titre, il a mis en avant le e-learning, c’est-à-dire l’éducation en ligne, et le m-learning, c’est-à-dire le téléphone mobile, qui constituent pour lui des enjeux majeurs pour le développement des Tic.

D’ailleurs, d’après lui, le Reesao a inscrit, parmi ses actions prioritaires, l’utilisation des Tic pour l’optimisation de l’accès à l’information scientifique et technique pour meilleure qualité de l’enseignement et de la recherche dans les universités africaines.

En plaidant ainsi pour l’usage du Tic dans l’enseignement supérieur africain, M. Ndiaye entend apporter des réponses pertinentes aux défis de l’insuffisance des ressources financières, humaines et matérielles, de la baisse de l’efficacité, de la qualité et de la pertinence des formations et des recherches.

Pour lui, ces dédis doivent être relevés par les universités grâce à une intégration réussie des Tic dans la gouvernance, l’enseignement et la recherche.

A cet égard, le recteur de l’Ucad fera remarquer, dans le contexte actuel d’apprentissage actif et significatif, les changements rapides que les Tic sont en train d’opérés non seulement dans les méthodes et les pratiques d’enseignement et d’apprentissage mais également au niveau des structures institutionnelles et modes de formation, à la fois des enseignants et des étudiants.

Ndakhté M. Gaye

(Source : Eco Finance, 14 avril 2014)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)