twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les start-up africaines ont levé plus de 700 millions USD d’investissement en 2020

mercredi 27 janvier 2021

L’industrie des start-up technologiques africaines a gagné en crédibilité au cours des cinq dernières années. L’investissement annuel total qu’elle a attiré sur cette période a augmenté de 278%. Le Kenya, le Nigeria, l’Afrique du Sud et l’Egypte se taillent la part du lion.

L’investissement dans l’innovation technologique en Afrique a connu un nouveau bond selon Disrupt Africa. Dans son « African Tech Startups Funding Report 2020 », la plateforme indique qu’un total de 397 start-up ont levé 701,5 millions USD d’investissement au cours de l’année dernière. Des chiffres qui représentent 27,7% de start-up en plus par rapport à 2019 et une croissance de l’investissement de 42,7% sur la même période.

Quatre pays ont cristallisé la croissance de l’investissement dans l’industrie start-up africaine en 2020. Il s’agit du Kenya, du Nigeria, de l’Afrique du Sud et de l’Egypte. Ensemble, non seulement ils ont présenté 77,3% des 397 entreprises financées, soit 307 des 397 start-up enregistrées, mais ils ont également collecté 625,7 millions USD des 701,5 millions USD mobilisés. Soit 89,2% du total de l’investissement.

Au Kenya, 59 start-up ont sécurisé un montant record de 191,4 millions USD, représentant 27,3% de l’investissement total du continent. Au Nigeria, 85 start-up nigérianes ont levé 150,4 millions USD représentant 21,4% du total. En Afrique du Sud, ce sont 81 start-up qui ont attiré un total 142,5 millions USD alors qu’en Egypte 82 start-up ont réussi à sécuriser 141,4 millions USD.

Bien que plusieurs de ces investissements fussent déjà en négociation avant la pandémie mondiale de coronavirus, leur aboutissement malgré le durcissement du contexte économique induit par la maladie a traduit la crédibilité gagnée au cours des cinq dernières années par l’industrie start-up africaine, qui a vu son financement annuel total augmenter de 278%.

Cette crédibilité augure des lendemains meilleurs pour le continent qui prend désormais sa transformation numérique plus au sérieux. Dans leur rapport conjoint « e-Conomy Africa 2020 », Google et la Société financière internationale (SFI) estiment que l’économie numérique a le potentiel de contribuer pour 180 milliards USD à l’économie africaine d’ici 2025.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 27 janvier 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)