twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les Universités du Togo amorcent leur transformation numérique

vendredi 19 janvier 2018

Au Togo, 70. 000 étudiants des Universités de Lomé et de Kara ; 2000 médecins, personnels hospitaliers et administratifs des centres hospitaliers du Togo sont désormais connectés à Internet haut débit dans leur environnement de travail et d’étude. Le ministère des Postes et de l’Economie numérique, en concert avec celui de l’Enseignement supérieur et de la Santé, a concrétisé le projet Wifi Campus, jeudi 18 janvier 2018, avec le lancement officiel du réseau. Le projet Wifi Campus, c’est 121 bâtiments connectés dans les CHU et universités du Togo. Il met à disposition des usagers, au moins 1 GB /S et par bâtiment connecté. La société Huawei qui a été chargé du déploiement a installé 525 modems et 75 hotspots pour « le haut débit au service de la jeunesse et de l’emploi. » Pour couvrir toutes les cibles, le ministère de l’économie numérique a pu compter sur Togocel qui d’ailleurs a signé lors de la cérémonie de lancement du wifi campus, un partenariat avec les universités et campus. De même, les structures bénéficiaires ont signé un partenariat avec l’Autorité de régulation des télécoms (ART&P) ; le tout scellé par un partenariat entre le ministère de l’Economie numérique et celui de l’Enseignement supérieur.

Un fonds de transformation digitale des universités créé

Avec le lancement du Wifi Campus, tous les bénéficiaires ont gratuitement accès aux 100 premières heures de connexion. Les heures supplémentaires sont ensuite payantes. Mais, l’opérateur Togocel va reverser l’argent des abonnements dans le fonds de transformation digitale. Selon la ministre Cina Lawson, ce fonds va permettre la transition numérique des Universités du Togo ; avec la mise en œuvre de projets innovants. « Le Wifi Campus, c’est l’aventure qui nous tenait à cœur pour hisser les universités du Togo aux standards internationaux », s’est réjoui Cina Lawson. Elle a insisté sur l’accès à Internet pour la réussite et la qualité de l’éducation. « A l’heure actuelle, il est inconcevable d’imaginer la réussite d’un cursus universitaire et d’un système éducatif excellent sans l’inclusion des TIC et un accès à Internet dans le quotidien des étudiants », a souligné la ministre. Internet doit être un vecteur de développement social et de l’économie togolaise. C’est le vœu émis par la ministre Cina Lawson. Et sur ce point, elle a prévenu les étudiants que : « l’acquisition de la culture du numérique est indispensable à l’insertion socioprofessionnelle » dans le monde actuel. Ainsi, souhaite-t-elle que le Wifi campus soit le début d’un foisonnement de créativité, aussi bien des étudiants que des enseignants chercheurs et de tous les bénéficiaires.

Un outil formidable qui implique de nouveaux usages

De son côté, le ministre de l’enseignement supérieur, Nicoué Broohm a souligné le caractère indispensable d’Internet dans le système d’enseignement universitaire. Mais le professeur Broohm a insisté sur la nécessité pour les étudiants de se former aux nouveaux usages, car « l’installation des outils n’est pas synonyme de performance ; il faut apprendre les bonnes pratiques », a insisté le ministre de l’enseignement supérieur. Il s’est réjoui que ce projet ouvre la voie à l’E-éducation, l’E-formation et l’E-gouvernance. Son souhait, c’est de voir les enseignants adopter les solutions qu’offre le numérique pour la transmission du savoir. Ce qui, selon lui, devrait accélérer la modernisation du système universitaire, car Internet permet « la souplesse, l’interactivité et la personnalisation. » « Internet est devenu indispensable à la construction de l’économie du savoir », a fait observer le patron de l’enseignement supérieur qui, dans sa conclusion, a insisté sur la nécessité pour l’enseignement supérieur « de se redynamiser grâce au numérique. »

Souleyman Tobias

(Source : CIO Mag, 19 janvier 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)