twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Les Douanes d’Afrique de l’Ouest et du Centre veulent se mettre au numérique

mercredi 26 avril 2017

La 22e conférence des directeurs de Douanes pour les Régions Afrique de l’Ouest et du Centre a officiellement lancé ses travaux ce matin à Dakar. Réunis autour de la thématique : « Analyse des données au service de la gestion efficace des frontières », les participants entendent promouvoir la collecte et l’analyse de données au sein des différentes institutions douanières d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Moderniser la douane, un objectif qui nécessite, selon Papa Ousmane Guèye, Directeur Général des Douanes du Sénégal, la rénovation des plateformes de travail : « L’automatisation et la dématérialisation de procédures douanières comme levier indispensable de la modernisation douanière doivent à terme, aider à asseoir une efficace analyse des données au service d’une bonne gestion des frontières comme nous y invite l’organisation mondiale des Douanes ».

La sécurité et le développement sont deux autres problématiques qui inquiètent, ou tout au moins interpellent les séminaristes. Car s’il reconnaît que cette rencontre se tient dans un contexte marqué par un ralentissement économique mondial, mais aussi par la récurrence d’actes terroristes, Amadou Koulibaly, DG des douanes de Côte d’Ivoire, exige la mise en place de solutions pérennes.

Le directeur général des Douanes sénégalaises, Papa Ousmane Guèye, a lui réitéré sa joie pour le choix porté sur le Sénégal pour abriter, pour la deuxième fois, la Conférence des directeurs généraux des Douanes de la région de l’OMD pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

"Notre pays organise pour la deuxième fois la Conférence des directeurs généraux des Douanes de la région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’OMD. C’est une marque de reconnaissance de la douane internationale à l’endroit de la douane sénégalaise. Je forme le vœu que cette 22e conférence augure d’un long et fécond partenariat qui permette d’identifier des solutions concrètes allant dans le sens d’un meilleur rayonnement de notre région.", a-t-il déclaré.

A rappeler que la dernière Conférence tenue à Dakar avait accueilli près de 700 participants venus de toutes les régions de l’Organisation Mondiale des Douanes.

(Source : Leral, 26 avril 2017)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)