twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le président Kagamé appelle ses homologues africains à l’action en faveur des TIC sur le continent

jeudi 2 février 2017

En marge du sommet de l’Union Africaine (UA) à Addis Abeba, en Ethiopie, s’est tenue le 31 janvier 2017 une réunion du conseil d’administration de l’alliance Smart Africa. Au cours de cette réunion des nations africaines qui ont en commun le désir de booster leur croissance économique grâce aux technologies de l’information et de la communication, Paul Kagamé (photo), le président rwandais, par ailleurs président de l’alliance Smart Africa, a appelé ses homologues à tout mettre en œuvre pour faire de l’accès aux TIC une réalité dans leurs pays.

Pour le chef de l’Etat rwandais, le potentiel de transformation des TIC que tous les grands cabinets d’étude et autres institutions internationales voient dans l’Afrique doit se traduire concrètement par un bénéfice pour les populations. Avec un monde qui se numérise à grande vitesse, Paul Kagamé estime que le défi de l’Afrique est de rattraper son retard en fournissant à ses populations un accès à la large bande universelle. Le continent doit donc faire des efforts pour « réussir à rendre intelligentes les maisons, les bureaux, les écoles et les villes africaines. Nous devons exploiter les opportunités des technologies exponentielles, notamment l’intelligence artificielle, la robotique, les drones, le big data, les chaînes de blocs et l’impression 3D », a-t-il soutenu.

En attendant que l’infrastructure TIC soit pleinement disponible pour initier le développement économique en Afrique, l’alliance Smart Africa a déjà mis sur pied des initiatives qui contribueront à la formation des futures générations qui évolueront dans le monde 2.0. Un fonds de bourses d’études a été lancé. Grâce aux contributions du Burkina Faso, du Gabon, du Mali, du Rwanda, du Soudan du Sud et de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), plus de 1,1 million de dollars a déjà été recueilli.

L’alliance a également facilité la signature d’un mémorandum d’entente entre l’Université Carnegie Mellon au Rwanda et l’Ecole Supérieure Multi-nationale des Télécommunications au Sénégal, pour accroître les compétences TIC dans la région.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 2 février 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)