twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le numérique est un facteur de promotion d’emplois

jeudi 7 décembre 2017

Le président de « African Performance Institute » et Administrateur général de « Gaindé 2000 », Ibrahima Nour Eddine Diagne, a écarté toute idée d’impact négatif du numérique sur l’emploi au Sénégal, soulignant qu’avec un pareil outil on devrait plutôt assister à une multiplication des fonctions et des opportunités de travail.

« On ne doit pas s’alarmer car les opportunités prennent le dessus sur les menaces que le digital pourrait faire peser sur l’emploi », a notamment dit M. Diagne, intervenant lors d’un panel organisé à Dakar, dans le cadre de la sixième conférence des mardis du numérique, une rencontre d’échanges initiée par « African performance institute ».

« Le monde est en croissance économique, cela veut dire que des emplois sont créés et que le mouvement du numérique qui en tue certains génère forcément un nombre d’emplois supérieur », a-t-il souligné.

Abondant dans le même sens, Pape Demba Diallo Directeur exécutif des investissements, des TIC, infrastructures et services du Fond souverain d’investissement stratégiques (FONSIS), voit dans le numérique de belles opportunités d’emplois

« Si, a-t-il dit, les assistantes disparaissent il y a les ordinateurs et ils exigent du personnel », d’où, a indiqué M. Diallo, il y aura forcément de l’emploi avec le numérique, sans compter la possibilité qu’offre ce dernier d’augmenter la viabilité financière des entreprises.

« L’emploi se trouve dans l’entreprenariat », a indiqué, pour sa part, Mbaye Diouf. Partant de ce postulat, le secrétaire général de l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (ADEPME) au Sénégal, estime qu’il n’y pas lieu de « s’alarmer » et qu’au lieu de détruire les emplois le numérique va en créer.

« La transformation numérique va susciter une transformation des métiers », a-t-il dit, faisant référence aux nouvelles fonctions qui vont voir le jour.

A ce propos, Abdou Karim Mbengue, directeur de communication et des relations extérieures de la SONATEL, a donné l’exemple de cette société à travers « la SONATEL Académie ».

Cet établissement forme au bout de sept mois les jeunes au développement Web, notamment le codage, a indiqué M. Mbengue, précisant que la formation est gratuite et que pour en profiter « il suffit juste d’être motivé ».

Munis à leur sortie d’un Certificat d’aptitude professionnel (CAP) reconnu par l’Etat sénégalais, les jeunes peuvent s’établir à leur propre compte ou postuler à un poste à la SONATEL.

Dans tous les cas, conclut Ibrahima Nour Eddine Diagne, Administrateur général de Gaindé 2000, les Sénégalais, notamment les jeunes, ne doivent pas avoir peur du numérique qui, avec ses multiples avantages, offre l’avantage de se relever de l’échec inhérent à toute entreprise humaine.

(Source : APA, 7 décembre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)