twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le mobile banking présente des enjeux énormes pour l’Afrique, selon la BCEAO

vendredi 10 juin 2011

Le mobile banking présente des enjeux énormes pour les pays africains subsahariens, a déclaré vendredi à Dakar Mme Astou Lô Ndiaye adjointe au directeur des services bancaires à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

S’exprimant lors d’une conférence à l’occasion de la 2-ème édition du salon de la banque et de la finance organisé par le Centre africain d’études supérieures en gestion (CESAG), Mme Ndiaye estime que le mobile banking permet aux populations africaines d’avoir accès aux services financiers sans compter la réduction de leurs coûts.

Pour elle, le mobile banking offre ‘’des opportunités de bancarisation et de financement des activités des populations’’.

Du coté des institutions de microfinance (IMF), Mme Ndiaye est d’avis que le mobile banking leur permet d’assainir leurs créances tout en élargissant la base de leur clientèle.

Pour leur part, avance encore Mme Ndiaye, les banques peuvent tirer profit du mobile banking en ce sens qu’il favorise des revenus additionnels et permet de réduire le coût de revient des services bancaires. ‘’Les banques doivent travailler avec les opérateurs de télécommunications pour être plus compétitive en utilisant le mobile banking’’, a ajouté Mme Ndiaye.

Elle a affirmé d’autre part que le mobile banking réduit considérablement le coût d’entretien de la circulation fiduciaire pour les Banques Centrales.

Quant à sa collègue, Mme Maïmouna Guèye Niang, fondé de pouvoir au service de la surveillance des systèmes de paiement de la BCEAO, elle a mis en exergue un certain nombre de risques inhérents au mobile banking.

‘’Il n’y a pas, selon elle, de procédure fiable d’identification des clients. Le service peut être utilisé pour le blanchiment d’argent’’. Ce qui pose des aspects réglementaires et légaux.

Mme Niang a d’autre part souligné qu’il peut y avoir de fausses commissions notamment lorsque des marchands opèrent des facilités de cash out non officielles.

(Source : APA, 10 juin 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)