twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Sénégal invité à se doter de ressources humaines compétentes en TIC

jeudi 15 mai 2008

L’Etat du Sénégal doit s’armer de ressources humaines compétentes en matière de réglementation des technologies de l’information et de la communication (TIC), a préconisé jeudi à Dakar Abdoullah Cissé, expert en cyberdroit.

’’Nous ne pouvons pas promouvoir les nouveaux outils de gouvernance si nous n’avons pas la maîtrise des technologies de l’information et de la communication, si nous n’avons pas des ressources humaines compétentes en matière de cyberdroit’’, a affirmé M. Cissé qui prenait part à un séminaire organisé à l’intention des journalistes par le ministère de la Justice et l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE).

’’Il faut qu’il y ait des mesures incitatives. On ne peut pas se limiter à une seule loi d’orientation. La sensibilisation occupe une place fondamentale dans l’application des lois et décrets’’ relatifs aux TIC, a ajouté Abdoullah Cissé, par ailleurs professeur de droit des affaires et recteur du centre universitaire régional (CUR) de Bambey (centre).

En janvier dernier, le président de la République a promulgué ’’une loi d’orientation sur la société de l’information’’, antérieurement votée par l’Assemblée nationale et le Sénat.

Malgré cette nouvelle législation conforme aux exigences édictées par les Nations unies en décembre 2001, le Sénégal conserve encore un ‘’environnement (juridique) peu propice’’ au développement des TIC, a fait savoir le recteur du CUR de Bambey.

Toutefois, cette loi a l’avantage de permettre au Sénégal de contribuer davantage à l’économie du savoir par les TIC et à édifier une véritable société de l’information, a-t-il poursuivi.

Grâce à cette loi, ‘’on ne peut plus parler de vide juridique au Sénégal en matière de technologies de l’information et de la communication. On pourrait dire cependant qu’elle (la loi) est incomplète...’’, a-t-il expliqué.

Selon lui, le cadre juridique des TIC doit être ‘’prévisible, sécurisé, protecteur, organisé et intégré à l’ordre international’’, afin de protéger les consommateurs, les propriétés intellectuelles.

La législation sur les TIC est importante d’autant que ‘’l’information et les connaissances sont devenues des ressources économiques et stratégiques’’.

‘’On ne peut pas évoluer de façon irresponsable dans le cyberespace. Pour chaque acteur, la loi d’orientation fixe ce qui est attendu de lui, ses droits et responsabilités’’, a-t-il fait savoir.

(Source : APS, 15 mai 2008)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)