twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le PDG de Wari plaide la mise en place d’un régulateur continental dans le domaine des Fintech

mardi 18 avril 2017

« L’Afrique a besoin d’une organisation continentale pour harmoniser et standardiser les transactions et assurer un meilleur échange des informations économiques », c’est ce qu’estime le PDG de Wari. Dans une interview accordée à La Tribune Afrique, l’homme d’affaires qui vient de racheter le deuxième opérateurs de téléphonie au Sénégal, Tigo, se dit convaincu que l’Afrique va apporter le « modèle économique et numérique de demain ». A ses yeux, la capacité du continent d’élaborer de nouveaux services fait partie de l’un de ses grands atouts. Kabirou Mbodje (photo) s’est aussi prononcé sur le rappel à l’ordre de la BCEAO à Orange Money en ce qui concerne les transferts de fonds vers l’étranger. Pour la patron de Wari, « les banques sont dans leur rôle lorsqu’elles veulent contrôler les mouvements financiers car à défaut nous pouvons être sûr de la création monétaire artificielle, source de déséquilibre ».

Monsieur Mbodje s’est dit ailleurs réjoui par la sortie du Chef de l’Etat dernièrement en Suisse en affirmant que le rachat de Tigo par un Sénégalais du secteur privé est un « signal fort ». Selon lui, le numérique a toutes les chances de se développer un « marché porteur, des ressources humaines de qualité, des capitaux en abondance, des ingénieurs de plus en plus informés ». Toutefois, la validation ou non de la transaction entre Wari et Millicom, la maison-mère de Tigo, n’a pas été évoquée. Si on se fie aux déclarations du secrétaire général du syndicat national des travailleurs de Sentel-Tigo récemment sur RFM (radio privée), cela n’est pas encore fait. Mais, on ne devrait pas tarder peut-être à être fixés.

(Source : CIO Mag, 18 avril 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)