twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Maghreb Start-up Network : une initiative soutenue par la Banque Mondiale et la SFI pour renforcer les écosystèmes start-up au Maghreb

samedi 24 août 2019

Le Maghreb Start-up Network (MSN) a été officiellement lancé le 27 juin 2019 au sein de l’accélérateur La Factory au technoparc de Casablanca. Ce nouveau réseau Co-prépare une grande conférence du 28 au 30 octobre à Tunis en appui de la SFI. Cet événement, organisé avec l’appui de Xavier Reille (Directeur SFI Maghreb), et du représentant résident à Tunis Georges Joseph Gorra, visera à faire un point sur les réalisations des écosystèmes maghrébins et de lancer de nouvelles dynamiques.

Né d’une idée commune entre des acteurs de l’écosystème et des représentants de la Banque Mondiale à Alger en 2017, le Maghreb Start-up Network vise à appuyer, mais également à intégrer, les environnements Start-up des pays du Maghreb, en soutenant également les projets déjà enclenchés dans chacun des pays.

Ce réseau fédérant les acteurs de l’Algérie, de la Libye, du Maroc, de la Tunisie et récemment de la Mauritanie, a été façonné par les deux parrains du projet que sont Marie Françoise Nelly (alors Directrice du Département Maghreb et Malte, pour la Banque Mondiale) et Noomane Fehri (ancien Ministre tunisien des Technologies de l’Information et des Communication), avec l’appui de Xavier Reille.

« La Banque mondiale a compris l’importance d’être à leurs côtés dès le début !! »

Marie-Françoise Nelly explique : « Ce fut un vrai plaisir pour moi de participer au lancement du réseau des Startups du Maghreb le 27 juin à Casablanca. Le Maghreb détient beaucoup de talents et une capacité d’innovation qui mérite nos encouragements et notre appui. Les jeunes se sont organisés pour donner de la vitalité à l’écosystème, mieux capter le marché maghrébin et au-delà au moyen de l’open innovation et pousser les états à simplifier davantage les procédures. La Banque mondiale a compris l’importance d’être à leurs côtés dès le début !! Enjoy the little things for one day you may look back and realize they were the big things ».

Le réseau s’appuie sur des « country leads » issus des écosystèmes locaux de chaque pays : Salma Kabbaj, Zineb Rharrassse, Meriem Zairi et Mehdi Alaoui pour le Maroc, Riad Hartani et Mohamed Skander pour l’Algérie, Amel Saidane, Imene Maouene et Taher Mestiri pour la Tunisie et Hala Bugaighis pour la Libye.

Lamiaa Iraqi-Houssaini, membre fondatrice du Maroc, nous explique : « Maghreb startup network est d’abord un lieu de rencontres tant attendu et une opportunité unique en son genre pour les entrepreneurs et tous les acteurs de l’écosystème des startups de la région pour y croiser leurs expériences et échanger sur les opportunités et défis de l’entrepreneuriat dans leurs pays respectifs afin de créer des synergies et œuvrer pour une convergence des écosystèmes. »

Les grands axes d’action du réseau sont l’open innovation (faciliter l’externalisation de l’innovation des grandes entreprises ou institutions vers les start-ups), l’amélioration des moyens de financement et de levée de fonds (favoriser l’émergence de Business Angel et de Venture Capital de qualité au Maghreb), l’amélioration des infrastructures et des cadres règlementaires (participer au dialogue permanent avec les institutions de chaque pays afin de recenser les besoins des start-ups) et l’inclusion des diasporas (favoriser l’apport des talents issus de la diaspora).

Au sujet de l’intégration maghrebine, selon Noureddine Tayebi, fondateur de YA technologie, dont l’application Yassir est déployée en Algérie, en Tunisie et récemment au Maroc : « Avec une population de plus de 100 millions de personnes et une position stratégique sur le bassin méditerranéen, le Maghreb représente un grand potentiel high-tech. Nous devons faire en sorte que le marché maghrebin soit intégré et que les start-ups de la région puissent opérer directement sur toute la zone et au-delà ».

L’enjeu est également de créer des ponts entre les marchés de la région et avec le reste de l’Afrique. Une délégation du MSN a d’ailleurs participé Au Tony Elumelu Foundation Forum à Abuja le 27 juillet 2019, pour étudier les possibilités de synergies entre les écosystèmes ouest africains et maghrébins.

(Source : Agence Ecofin, 24 août 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)