twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Kenya lance une stratégie nationale pour l’e-commerce

vendredi 15 décembre 2023

Avec le développement des technologies de l’information et de la communication, le commerce en ligne est en pleine croissance sur le continent. Les start-up opérant dans le secteur se multiplient et il urge de définir un cadre légal pour ce secteur.

Les autorités kényanes ont dévoilé le mercredi 13 novembre à Nairobi, en partenariat avec l’Agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ) et la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), leur stratégie nationale pour l’e-commerce. L’objectif est de dynamiser le commerce intérieur et transfrontalier, ce qui permettra aux producteurs locaux de répondre au marché international.

« Dans le paysage numérique contemporain, le commerce numérique apparaît comme une passerelle vers le commerce avec une barrière d’entrée considérablement réduite. Notamment, le Kenya prend la tête des nations africaines, avec son économie numérique contribuant de manière substantielle au PIB à hauteur de 7,7 %. La stratégie nationale de commerce électronique du Kenya, récemment lancée, s’aligne sur notre engagement à autonomiser les entreprises locales et à favoriser la croissance économique à partir de la base », a expliqué Rebecca Miano, ministre kényane des Investissements, du Commerce et de l’Industrie.

Ce lancement s’inscrit dans le cadre de la stratégie du gouvernement de faire du pays un hub technologique phare du continent, de la sous-région est-africaine en particulier. Des start-up opérant dans le secteur du e-commerce, telles que Wasoko ou encore Copia Global, ont pu émerger dans l’écosystème kényan et elles pourront continuer leur croissance avec les garde-fous mis en place par les autorités publiques pour stimuler le développement du secteur.

Développer des produits de financement spécifiques au commerce électronique ; sensibiliser les entreprises au besoin de documentation et de garantie pour le financement ; améliorer les liens entre les entreprises et les institutions financières ou encore développer des mesures d’incitation à l’investissement sont, entre autres, les objectifs que se sont fixés les autorités du pays lors du déploiement de la stratégie.

Adoni Conrad Quenum

(Source : WeAreTechAfrica, 15 décembre 2023)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 19 266 179 abonnés Internet

  • 18 595 500 abonnés 2G+3G+4G (96,58%)
    • 2G : 12,95%
    • 3G : 24,60%
    • 4G : 62,45%
  • 334 642 abonnés ADSL/Fibre (1,71%)
  • 334 875 clés et box Internet (1,71%)
  • 1162 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,74%
  • Internet mobile : 98,26%

- Liaisons louées : 3971

- Taux de pénétration des services Internet : 106,84%

(ARTP, 30 septembre 2023)

- Débit moyen de connexion mobile : 23, 10 Mbps
- Débit moyen de connexion fixe : 21, 77 Mbps

(Ookla, 31 janvier 2023)


- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 56,70%
(Internet World Stats 31 décembre 2021)


- + de 10 000 noms de domaine actifs en .sn
(NIC Sénégal, décembre 2023)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 382 721 abonnés
- 336 817 résidentiels (88,01%)
- 45 904 professionnels (11,99%)
- Taux de pénétration : 1,67%

(ARTP, 30 septembre 2023)

Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 21 889 688 abonnés
- Taux de pénétration : 123,34%

(ARTP, 30 septembre 2023)

FACEBOOK

3 050 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 17,4%

- Facebook : 2 600 000

- Facebook Messenger : 675 200

- Instagram : 931 500

- LinkedIn : 930 000

- Twitter : 300 000

(Datareportal, Janvier 2023)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik