twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Commissaire I. Diallo de la DAF sur les inscriptions sur le fichier électoral, à moins de six mois des législatives : « Déjà, deux millions de personnes enrolées »

mardi 31 janvier 2017

Le directeur de l’Automatisation du fichier tire un bilan satisfaisant des opérations d’enrôlement des demandeurs de cartes d’identité Cedeao couplées à la refonte partielle du fichier électoral. S’exprimant à l’issue d’une visite de presse qu’il a organisé hier, lundi 30 janvier, dans les différents ateliers de production de la nouvelle carte d’identité Cedeao, des ateliers logés à la Direction générale de l’Automatisation du fichier et à l’annexe de la Daf, le commissaire Ibrahima Diallo a révélé que sa direction a enrôlé à ce jour la moitié des quatre millions électeurs prévus.

A mi-parcours de l’opération d’enrôlement des demandeurs de la cartes d’identité Cedeao couplée à la refonte partielle du fichier électoral, la Direction de l’automatisation du fichier (Daf) chargée de conduire ce processus a organisé hier, lundi 30 janvier, une visite de presse au niveau des différents ateliers de production de la nouvelle carte d’identité Cedeao.

S’exprimant à l’issue de ce déplacement d’inspection qui a démarré à l’annexe de la direction générale de la Daf sise à Malick Sy pour prendre fin à la direction de la Daf en ville, le commissaire Ibrahima Diallo, directeur de la Daf, a tiré un bilan satisfaisant des opérations d’enrôlement des électeurs dans le nouveau fichier devant servir à l’organisation des élections législatives du 30 juillet prochain. « Aujourd’hui, nous avons pris toutes les mesures pour mettre à la disposition des Sénégalais cinq cent commissions retenues au départ par les acteurs politiques, en raison de 100 enrôlements par jour.

À ce jour, nous envisageons même, du fait de la forte affluence notée dans certaines localités, d’ajouter encore d’autres commissions d’enrôlement des électeurs. D’après les statistiques à ma possession, à ce jour, nous sommes à près de 2 millions de personnes déjà enrôlées. À l’étranger, près de 100 mille personnes sont enrôlées sur un objectif de 200 mille. Si nous sommes arrivés à la moitié des quatre millions d’électeurs retenus au départ, nous avons tout le droit d’espérer que nous atteindrons sans difficulté l’objectif qui nous avait été fixé », a rassuré le directeur de la Daf.

Poursuivant son propos, le commissaire Diallo a également rassuré sur le niveau de production des cartes d’identité. Selon lui, le travail a bien commencé et à ce jour, pas moins de 350 mille cartes ont été éditées et ces cartes sont distribuées au niveau des centres d’enregistrement. « Nous avions commencé à faire des éditions de l’ordre de dix mille, douze mille. Aujourd’hui, nous sommes à plus de cinquante mille cartes par jour. Nous avons quatre brigades qui fonctionnent à quatre quarts ; ce qui fait que la production se fait 24 heures sur vingt-quatre. Nous comptons produire un minimum de 50 mille cartes par jour », a déclaré le directeur de la Daf tout en précisant que pas moins de 1500 personnes dont la plupart perçoit 75 mille francs par mois sont mobilisées dans le cadre de cette opération de confection de la nouvelle carte d’identité Cedeao couplée à la refonte partielle du fichier électoral. « Tout le personnel de la Daf et de la Direction générale des élections (Dge) sont mobilisés ainsi que le personnel de l’administration territoriale.

En plus de cela, un flot de mille vacataires, principalement des jeunes, sont recrutés sur l’ensemble du territoire en raison de deux opérateurs par centre d’inscription. Dans les ateliers d’exploitation, nous avons également une brigade de 50 agents qui fonctionne en trois-quarts. Au total, on a 150 personnes pour la saisie et 150 pour la validation dont la plupart ont un niveau de bachelier, licence et maitrise qui travaillent sous la supervision de son collaborateur. Nous avons également un personnel vacataire chargé de préparer la saisie et les lots de cartes déjà imprimées. Il y a également une autre équipe d’une centaine de jeunes employés pour faire le tri des cartes qui doivent aller vers les centres d’inscription en vue de leur distribution ».

Retard dans la distribution des cartes : L’éclairage du Commissaire Diallo

« Si la distribution n’est pas encore massive, c’est parce que nous avons constaté après les premières mises à disposition que les centres avaient des difficultés pour retrouver les cartes et les distribuer aux ayants droit. Nous avons donc décidé, pour faciliter cette distribution des cartes, de procéder nous-mêmes au tri au niveau de notre centre d’exploitation situé à l’annexe de la Daf à Malick Sy. Toutes les cartes produites arrivent par des bacs de 500 cartes avec des listes de personnes concernées. Après tri, elles sont acheminées vers les différents centres d’enrôlement.Toutes les personnes qui avaient profité du Magal de Touba pour s’inscrire doivent retourner dans cette localité pour récupérer leur carte d’identité. Les autorités administratives ont pris toutes les dispositions pour mettre en place une commission de distribution des cartes de même qu’il avait été mise en place une commission d’enrôlement avec un personnel administratif et un représentant de la Cena »

Le Commissaire Diallo sur la panne des machines : « Nous avons installé un nouveau système flambant neuf »

Lors de cette visite, le directeur de la Daf est également revenu sur certaines critiques soulevées contre sa direction par certains citoyens sénégalaise relativement au problème des machines qui tombent en panne de façon récurrente. Et c’est pour dire de manière formelle que « nous avons mis complètement de côté l’ensemble des équipements utilisés pour la confection des anciennes cartes d’identité numérisées. Nous avons installé un nouveau système flambant neuf. Les machines, les caméras, les lecteurs d’empreintes, les lecteurs de signature, tout cela est un équipement neuf. Le système d’empreinte est tout à fait différent avec un lecteur décadactylaire contrairement à l’ancien qui était un lecteur à un doigt », a précisé le commissaire Diallo qui a souligné par ailleurs que des techniciens sénégalais ont été formés pour assurer le service après-vente mais aussi que la compagnie qui a installé ce système effectue des visites périodiques afin pour prévenir toute panne.

Nando Cabral Gomis

(Source : Sud Quotidien, 31 janvier 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)