twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lancement de « Teledac » pour la delivrance du permis de construire : Aminata Touré appelle à un usage optimal et efficient de l’outil

mardi 1er avril 2014

La plateforme de dématérialisation de la demande d’autorisation de construire dénommée (Teledac) a officiellement été lancée hier. Le Premier ministre, Aminata Touré, venue présider la rencontre, appelle à un usage optimal et efficient de ce nouvel outil qui vise à réduire les délais de traitement et de délivrance des permis de construire.

« Tele-demande d’autorisation de construire », s’est fixé comme objectif de procéder à la dématérialisation de toutes les procédures d’autorisation de construire. La plateforme Teledac, devenue, depuis hier, opérationnelle dans les quatre départements de la région de Dakar, est appelée, dans le long terme, à se généraliser dans toutes les régions du Sénégal.

Venue présider le lancement officiel de TeleDac, le Premier ministre Aminata Touré, affirme que « cette manifestation constitue un réel motif de satisfaction. Satisfaction d’abord des plus hautes autorités du pays, au premier rang desquelles le président Macky Sall qui attache du prix à l’allègement des procédures administratives et à l’aménagement d’un environnement incitatif pour l’investissement privé dans notre pays ». « Avec un usage optimal et efficient de ce nouvel outil par tous les acteurs concernés, nos concitoyens et les investisseurs connaîtront une amélioration significative de la qualité de l’offre de service dans la délivrance de l’autorisation de construire », a-t-elle ajouté.

Le Premier ministre a rappelé la satisfaction pour les bénéficiaires directs de cette procédure de dématérialisation : nos concitoyens, usagers du service public, mais également pour les investisseurs qui ont choisi de faire confiance à notre pays.

Mais également pour les acteurs institutionnels du public, comme du privé, qui se sont activés, avec ardeur, rigueur et pugnacité dans la mise en œuvre du projet, avec l’appui bienveillant des partenaires techniques et financiers, à l’image d’Icf (Investment climate fund), poursuit Mme Touré.

Amélioration de la qualité de service Par cette mesure, le gouvernement ambitionne d’améliorer la qualité des services offerts à ses citoyens et de se doter d’un environnement des affaires conforme aux standards internationaux, attractif pour les investissements privés de qualité et à fort impact social, relève-t-elle. Le Premier ministre n’a pas manqué d’inviter les collectivités locales à s’approprier l’outil. Ce qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

Cheikh Guèye, premier adjoint du maire de la ville de Dakar a magnifié la mesure d’informatisation des procédures de délivrance des permis de construire. « Cela permettra d’engranger un gain de temps non moindre, mais également d’installer plus de fiabilité et de rapidité dans les procédures de délivrance », a-t-il dit. L’élu local en appelle, tout de même, au respect des rôles et des délais impartis.

Promotion de l’environnement des affaires Le Sénégal serait en deçà des meilleures performances africaines, en terme de célérité dans le traitement et des coûts de procédures administratives, parmi lesquels l’autorisation de construire également appelée permis de construire.

Cette situation justifie l’engagement de l’Agence informatique de l’Etat (Adie) qui se fixe, entre autres objectifs, de rapprocher l’administration des citoyens, dans une perspective d’un service public de qualité sanctionné de rapidité, relève Oumar Khassimou Wone, directeur du projet. La plateforme de dématérialisation vise également à sécuriser les archives physiques de permis de construire en réduisant considérablement les coûts et délais de traitement des dossiers.

M. Wone informe que les dossiers des usagers seront traités dans le système conformément à la législation en vigueur. « Le système de télépaiement est également opérationnel et utilisable », ajoute t-il.

Par cette mesure, l’Etat du Sénégal traduit son ambition inébranlable de moderniser toutes les procédures de délivrances de documents administratifs en se conformant aux exigences et normes internationales, a-t-il rappelé.

Oumar Ba et Maguette Guèye Diédhiou

(Source : Le Soleil, 1er avril 2014)

Post-Scriptum

La modernisation des procédures dans l’administration en ligne de mire]

Selon le directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie), Oumar Khassoume Wone, par ailleurs, directeur du projet Teledac, le projet de dématérialisation de la procédure de la délivrance du permis de construire a été lancé grâce l’appui de l’Apix et la mobilisation de tous les acteurs (collectivités locales, architectes) et les services du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme.

Financé par Icf, la nouvelle plateforme permettra d’impacter, d’ici l’année prochaine, le doing business. « Le travail qui devait se tenir en 18 mois et a été finalisé en 8 mois. Aujourd’hui nous renfermons dans les délais pour lesquels nous nous étions engagés. La délivrance du permis de construire passe de 28 jours pour les dossiers simples et de 40 jours pour les dossiers compliqués », indique M. Wone. A l’en croire, après le lancement de Teledac, l’Agence de l’informatique de l’Etat va procéder à l’archivage électronique de tous les dossiers de permis de construire. De même, le paiement par les clients se fera de manière électronique et non plus sur la base de quittance.

D’après toujours, M. Wone, cette procédure de dématérialisation du permis de construire n’est que le début d’une longue procédure. Au delà de Teledac, l’Adie s’inscrit dans une dynamique d’une dématérialisation soutenue pour simplifier et moderniser les procédures dans l’administration publique, à travers le site http://www.servicepublic.gouv.sn/ qui est la nouvelle version du site http://www.nouvelledémarche.gouv.sn/, dit-il. Dans le souci d’améliorer le service public, l’Adie prévoit également, à l’avenir, une dématérialisation de tous les documents que le citoyen aura besoin à savoir son casier judiciaire, sa carte nationale d’identité, son passeport, fait savoir M. Wone. Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Khoudia Mbaye, indique, pour sa part, que le Teledac permettra d’améliorer l’environnement des affaires et à agir sur le permis de construire qui tirait notre notation du Doing-business vers le bas. « Nous pensons que cette phase pilote, qui démarre par la région de Dakar, va permettre des gains extraordinaires que nous pourrions investir dans la phase de généralisation à l’ensemble du territoire », souligne Mme Khoudia Mbaye.

« L’autorisation était instruite mais la procédure de notification des dossiers rejetés n’était pas conforme au respect de la qualité de service que nous devons rendre aux usagers. Aujourd’hui nous renfermons dans les délais pour lesquels nous nous étions engagés », renseigne-t-elle.

Et de préciser : « avec la phase-test lancée depuis le 18 février, l’usager peut déposer sa demande d’autorisation de permis de construire à partir de son domicile ou de n’importe quel bureau. Le ministre de l’Habitat indique qu’il y a un espace aménagé, à ce jour, au niveau de l’ordre des architectes pour une assistance qui prend en charge la procédure. Il y en a aussi au niveau des services de l’Urbanisme. « Nous avons tout centré car, c’était une bonne opportunité de rapprocher l’usager de l’administration », soutient Khoudia Mbaye.

Oumar Ba et Maguette Guèye Diédhiou

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)