twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lancement d’un bouquet unique pour les télévisions francophones : Satafrica unifie l’Afrique

mardi 19 juin 2007

Les télévisions africaines francophones seront bientôt logées dans un même bouquet vers le début de l’année prochaine. Ce bouquet, qui s’appelle Satafrica, va permettre de véhiculer l’identité culturelle de la Francophonie et de lutter contre la piraterie dont sont victimes certaines télévisions africaines, notamment en Europe.

Les télévisions d’Afrique francophone seront dans un même satellite vers le début de l’année 2008. Dispersées au niveau de plusieurs satellites, elles seront hébergées par Intersat, qui loge déjà plus de 60 % de ces télévisions sous la bannière Satafrica. D’ailleurs, une rencontre s’est tenue à Dakar sous l’initiative du Médiaf (Réseau des médias d’Afrique Francophone) et de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) pour exposer le projet devant certains directeurs de télévisions africaines, qui ont déjà adhéré à ce projet communautaire et continental. Car, il n’existe pas encore de bouquets dans le monde pour les télévisions africaines « qui sont dispersées dans l’espace et souvent laminées par les autres chaînes de la planète ». « Pour l’instant, nous avons une vingtaine de télévisions qui ont donné leur accord. Le travail consistera, pour ces télévisions, à faire du transfert technologique parce qu’elles sont, pour l’essentiel, au niveau de l’Intersat qui dispose de 52 satellites. Ce ne sera pas difficile et les télévisons privées et publiques sont concernées », révèle Séverine Laurent, consultante internationale et secrétaire générale du Médiaf.

En plus, une deuxième rencontre se tiendra à Rabat (Maroc, les 18, 19, et 20 juillet 2007) pour examiner, certainement, les derniers détails avant de lancer le projet.

En tout cas, Satafrica aura incontestablement des retombées économiques énormes pour les télévisions africaines souvent victimes de la piraterie dans le continent européen. « Ce projet est, également, très avantageux pour toutes ces chaînes, parce que cela va lutter contre la piraterie. Car, la majeure partie de ces chaînes sont accessibles par le Net et leurs programmes sont piratés par certaines personnes à 20 euros par mois. Donc, c’est un manque à gagner énorme pour ces chaînes. Pour les populations, il suffira juste de réorienter leur antenne pour l’avoir », avance de nouveau Mme Laurent, la secrétaire générale du Médiaf. Par ailleurs, il faut souligner que ce projet soutenu par l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) va participer davantage à l’expansion et à une bonne implantation de la langue française sur le monde. « Il est clair que ce satellite participera aussi à la défense de la langue française ainsi que l’exploitation des valeurs culturelles de la Francophonie », espère Tidiane Dioh, le responsable des programmes médias à l’Oif.

Bocar Sakho

(Source : Le Quotiden, 19 juin 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)