twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La téléphonie mobile favorise la vie quotidienne des Africains

lundi 25 avril 2011

Le rapide développement du téléphone mobile sur le continent africain révolutionne bien plus que le domaine des télécommunications. C’est en fait toute la vie quotidienne des Africains qui est modifiée par l’usage de ce nouvel outil de communication. Le téléphonie mobile permet à de nombreux africains de rentrer de plain-pied dans le nouveau millénaire.

Là où il fallait faire des kilomètres, attendre le bon vouloir d’un agent de l’administration, la technologique numérique apporte de nouvelles solutions. De nombreuses applications sont ainsi développées pour les besoins des usagés.

Le téléphone mobile se répand dans toutes les couches de la population

Les services innovants en matière de téléphonie mobile en Afrique exploitent les principales faiblesses des réseaux classiques de fonctionnement. Tous les secteurs de l’activité économique et sociale sont touchés par ce mouvement. On assiste à un véritable développement des usages « par le bas ». Pour répondre à ces nouveaux besoins, une économie formelle et informelle s’est développée. Un grand nombre d’acteurs, privés ou publics, se sont alors mobilisés au profit de la masse et on a constaté par exemple que les petits artisans et commerçants du secteur de « l’économie populaire », ainsi que les agriculteurs, l’avaient adopté grâce, entre autres, au système d’abonnement par cartes.

Tout dans l’usage du téléphone mobile entraîne vers la rationalisation des activités. Les appareils permettent aujourd’hui d’acheter des produits courants, payer son taxi, transférer de l’argent, surveiller les cours des matières premières ou même anticiper sur la météo. Autant de services innovants en relation avec la vie quotidienne qui fleurissent et rendent plus efficaces les opérations courantes.

Le téléphone mobile s’immisce dans tous les secteurs de la vie

Toujours au Sénégal, l’utilisation du téléphone mobile dans le secteur de la pêche artisanale représente également une amélioration des conditions de travail et permet aux pêcheurs d’accroître leurs revenus. Meilleure gestion des déplacements, gain de temps avec des transactions plus rapides, plus grande sécurité dans un métier dangereux, le téléphone permet une rationalisation de la filière de la pêche à tous les niveaux. Dans l’agriculture et les zones rurales africaines, le téléphone mobile permet d’accéder aux informations dont les usagers ont besoin.

Là où la téléphonie mobile rencontre le plus grand succès, c’est dans la finance. Une enquête de Research ICT Africa nous révèle près de 30 % des personnes interrogées dans 17 pays d’Afrique subsaharienne empruntent de l’argent à leur famille et à leurs amis par ce canal. Partout, les opérateurs et les banques ont compris l’intérêt d’offrir ces opportunités à des clients généralement non bancarisés. Alors que le paiement par téléphone portable peine à s’imposer en Occident, voilà que l’Afrique a pris une longueur d’avance dans ce domaine avec cette véritable innovation que constituent les services financiers mobiles.

Des applications pour répondre aux besoins des Africains

Pour encourager les innovations et les applications locales de son téléphone mobile Android, Google vient de lancer une compétition entre développeurs africains. Chaque jour, plus de 300.000 téléphones mobiles Android sont activés dans le monde et un nombre croissant de ces téléphones sont commercialisés pour la première fois sur des marchés émergents comme l’Afrique, ce qui rend le contenu local du mobile africain plus pertinent et plus important que jamais. Pour saluer et encourager cette dynamique Google lance le « Challenge Android Developer », et invite les talentueux et créatifs développeurs web de l’Afrique sub-saharienne à concevoir et à construire des applications locales et originales pour téléphones mobiles Android pour le plus grand plaisir des utilisateurs d’Android sur le continent africain.

La compétition se fera sur les catégories suivantes : le divertissement, les médias, les jeux, les réseaux sociaux et la communication, la productivité, les outils et les mode de vie. Les gagnants recevront chacun un téléphone Android et 25 000 dollars soit plus de 11. 000 000 F CFA.

(Source : Afrique avenir, 25 avril 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)