twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La numérisation, un outil pour l’intégration africaine

jeudi 11 août 2016

La numérisation des sociétés et des économies contemporaines comporte un potentiel indéniable dans le renforcement des échanges économiques Sud-Sud et Nord-Sud et dans la création d’emplois qualifiés. C’est la conviction de L’institut de Prospective Economique du Monde Méditerranée (IPEMED).

La mutation qu’apporte la numérisation des économies est comparable à ce que fut l’industrialisation. Elle peut favoriser des instruments comme le commerce électronique, favoriser l’intégration africaine et le développement de la coopération Sud-Sud et Nord-Sud.

En comparant la numérisation de l’économie à la révolution l’industrielle, il est impératif selon le Think Tank IPEMED que la conduite stratégique et la gouvernance de cette transformation ne soit pas laisser au seul niveau national. Aux yeux de l’IPEMED, dans son dernier rapport sur la question, elle nécessite une politique euro-méditerranéenne globale visant à créer un espace numérique commun.

Pour l’Afrique, il s’agit de favoriser l’accès d’ Internet à la population. Le Think Tank invite à aller vers le développement d’une stratégie industrielle en encourageant le développement des contenus (logiciels et programmes) et des services liés aux technologies de l’information et de la communication (TIC). Il s’agit surtout de soutenir les jeunes ingénieurs au travers des start-up et d’incubateurs. C’est également un secteur dans lequel la réflexion sur la coproduction et les filières peut être déclinée en étudiant les conditions, existantes et à créer, en amont et en aval pour accompagner le développement du secteur.

Dans son rapport,le Think Tank montre que la révolution numérique est en réalité un formidable levier de l’émergence des pays du Sud. Ils doivent redoubler d’efforts pour évoluer d’une logique de consommation du numérique vers une logique de production des contenus et des activités à forte valeur ajoutée.

L’étude se penche par exemple sur le développement du commerce électronique au Sénégal, au Maroc, en Côte d’Ivoire et en Tunisie : Ses leviers et ses freins potentiels au développement,mais également ses forces et faiblesses.

(Source : Réussir Business, 11 août 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)