twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’application Daral : La technologie au service de l’élevage

jeudi 20 février 2014

Une application technologique dénommée Daral est mise à la disposition des éleveurs sénégalais. Elle est composée de deux plateformes Web et SMS, toutes deux communiquant avec une base de données centralisée.

Mettre à profit la technologie pour lutter contre le vol de bétail et l’expansion des épizooties, c’est le pari de la nouvelle application Daral. Amadou Sow, initiateur du projet, a mis au point cette plateforme grâce à l’appui du Ministère de l’Elevage, du Ministère des Télécommunications, de l’organisation Coders 4 Africa et de Microsoft. La phase pilote de déploiement du projet Daral est lancée, le mardi 28 janvier 2014 à Passy. L’application est composée de deux plateformes Web et SMS communiquant avec une base de données centralisée. Une interface web qui permet la collecte et la visualisation des données relatives aux éleveurs et à leur cheptel. Ensuite, celle mobile (SMS) offrant aux éleveurs l’opportunité d’interagir avec les vétérinaires et les agents de leur localité, en cas d’alerte épidémiologique ou de vol de bétail. Ces initiateurs prévoient en outre, un module appelé « Médiathèque » pour la sensibilisation à travers des vidéos réalisées avec les éleveurs eux-mêmes, en langue locale sur les principales maladies. Selon Mme Seynabou Ndoye Sène, Responsable de la Citoyenneté et du programme Partner in Learning à Microsoft West and Central Africa, « […] Ce projet est innovant dans la mesure où il donne accès à la technologie dans un domaine rural et informel. En plus, grâce à Daral, l’Etat sénégalais disposera d’un outil de données statistiques fiables qui lui permettra de mieux gérer ce secteur et mieux planifier les actions telles que les campagnes de vaccination ». Mme Ndoye a précisé que, grâce à l’initiative Microsoft 4Africa, « les tests et études de faisabilité ont déjà été exécutés avec succès et toute la logistique est en place. La phase pilote va se dérouler dans les régions de Fatick et Kaolack, plus précisément dans les zones de Passy, Ndiaffat, Ndoffane, Wack Ngouna, Sokone, Djilor, Lat Mingué, Ndramé Escale, Karang et Toubacouta ».

Par ailleurs, dans la zone cible, les initiateurs envisagent d’installer des unités informatiques interconnectées comprenant chacune un ordinateur, une imprimante et une clé USB permettant une connexion Internet. Le secteur de l’élevage représente d’énormes enjeux socioéconomiques et Daral apportera assurément une traçabilité et une modernisation dans la gestion des bétails au Sénégal. Vu les résultats attendus, Mme Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l’Elevage, a salué la conception de Daral. Car selon elle, l’identification du bétail est l’une des stratégies majeures pour le développement et l’intensification de l’Elevage et des Productions animales. Pour elle, depuis plusieurs années, de nombreuses approches ont été testées sans donner entièrement satisfaction du fait de la complexité de l’élevage extensif qui est propre au pastoralisme ambiant au Sénégal. « C’est la raison pour laquelle nous accueillons avec beaucoup d’espoir la nouvelle approche proposée par l’application de Microsoft sur le vol de bétail », déclare-t-elle. De l’avis du ministre, ce système innovant, peut permettre, outre un mode efficace et inclusif de lutte contre le vol de bétail, d’avoir des alertes SMS et une base de données d’animaux identifiés. « Il pourra aussi constituer un grand pas dans l’élaboration des stratégies et de la mise en œuvre des plans d’actions pour la sécurisation de l’élevage pastoral », estime, le ministre.

8000 éleveurs professionnels et 15.000 éleveurs domestiques ciblés

Selon les estimations dont dispose Microsoft, la première phase du projet touchera près de 8.000 éleveurs professionnels (ceux qui possèdent plus de 10 têtes de bétail) et 15.000 éleveurs domestiques (entre 1 et 10 têtes de bétail). Pour ses initiateurs, les résultats attendus sont entre autres une meilleure prise en charge des requêtes des éleveurs par le ministère de tutelle, la modernisation du secteur.

Grâce à cette application, les éleveurs recevront des notifications en cas d’alerte d’épidémie ou de campagne de vaccination. Ils pourront également informer les autorités compétentes (force de l’ordre, inspection de l’élevage) en cas de vols de leurs bétails ou en cas de transaction. Cette plateforme leur permettra également de subir des formations en langue locale sur les maladies animales grâce au module médiathèque de l’application.

Pour les forces de sécurité : la police et la gendarmerie, verront leur travail de recherche facilité grâce aux informations qu’elles recevront de la plateforme SMS sur l’animal volé ou perdu. Quant au vétérinaire, des notifications seront données simultanément aux éleveurs ou à leurs représentants sur la tenue d’une campagne de vaccination ou de sensibilisation.

Daral s’inscrit dans le cadre de l’initiative 4Afrika et Microsoft a lancé l’année dernière l’initiative 4Afrika pour couronner ses 20 ans de présence sur le continent. L’initiative 4Afrika, dotée d’un budget d’investissement de 75 Millions de Dollars US (environ 38 milliards de F CFA), vise à renforcer : l’accessibilité aux périphériques (lancement de terminaux intelligents 4Afrika permettant à des millions d’utilisateurs d’acquérir leurs premiers smartphones), la promotion des PME Africaines (par l’accès gratuit à un nouveau centre en ligne pour 1 Million de PME). Il s’y ajoute l’insertion des jeunes (formation de 200,000 jeunes dont 100,000 jeunes diplômés pour lesquels Microsoft trouverait des emplois auprès de ses partenaires).

La valeur du cheptel sur pied est estimée à 550 milliards

Cette application mobile, destinée aux éleveurs et au Gouvernement Sénégalais dont le but est de résoudre les problèmes liés au recensement et au partage d’informations dans le secteur de l’élevage, a vu le jour par la volonté d’un jeune sénégalais, Amadou Sow, qui « a longtemps nourri l’ambition d’aider les éleveurs suite à l’épizootie de peste équine qui a frappé le Sénégal en 2007 »

A travers l’initiative 4Afrika, Microsoft s’est engagé à mettre la puissance de la technologie au service du développement et de l’amélioration des conditions de vie des Africains. « La technologie peut changer l’Afrique. La conception de l’application Daral est la preuve que la technologie peut transformer tous les secteurs d’activité et elle est la preuve que Microsoft s’est toujours positionné comme un acteur de développement socio-économique au Sénégal », a déclaré M. Simon Ouattara Directeur Général de Microsoft Afrique de l’Ouest et du Centre.

En apportant son appui financier au projet Daral et en mettant les outils technologiques à la disposition des jeunes développeurs, Microsoft veut ainsi jouer sa partition dans la lutte contre le vol de bétail considéré comme le principal blocage pour le développement du secteur de l’élevage au Sénégal.

Au Sénégal où 70% de la population vit en milieu rural, l’agriculture et l’élevage sont les principales activités. La valeur du cheptel sur pied est estimée à 550 milliards de francs CFA dont 490 milliards pour le seul cheptel ruminant. Une enquête de la Direction de la Prévision de la Statistique auprès des ménages confirme que le bétail constitue une richesse essentielle au Sénégal : 68% des ménages sénégalais possèdent du bétail, soit 90% des ménages ruraux et 52% des ménages urbains.

Le Ministère de l’Elevage, autorité de tutelle et le gouvernement Sénégalais sont confrontés à d’énormes difficultés dans la gestion du secteur. L’un des défis majeurs est de mettre en place un système efficace d’identification et de traçabilité du bétail. Le vol de bétail est aussi l’un des problèmes sans oublier le que les autorités de tutelle ne disposent pas de données statistiques fiables sur le cheptel national.

En effet sous la présidence effective du Ministre de l’élevage, Madame Aminata Mbengue Ndiaye, Microsoft a officiellement lancé, en partenariat avec le Ministère de l’élevage, l’organisation Coders4Africa et la société civile, la phase pilote de déploiement du projet Daral lors d’une cérémonie mardi 28 Janvier 2014 à Passy.

Plusieurs personnalités politiques ont pris part à ce lancement : le ministre Cheikh Abiboulaye Dièye de la Communication et de l’Economie numérique, le Conseiller Spécial du Président, Chargé des Technologies de l’Information et de la Communication,0020les autorités Mlocales : le Gouverneur de Passy, le Préfet de Passy, le Maire de la commune de Passy ; des associations d’éleveurs : M. Ngor Ndiaye, Président de la Maison des Eleveurs, Mme Mariama Drame, Présidente Directoire des femmes de l’Elevage) ; de plusieurs médias nationaux et internationaux.

Aminata Dème Sathie

(Source : La Gazette, 20 février 2014)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)