twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Hausse annoncée de 2% à 5 % de la RUTEL : Les travailleurs de la Sonatel sonnent la riposte

vendredi 28 mai 2010

La hausse envisagée par l’Etat de la Redevance sur l’accès ou l’utilisation du réseau des télécommunications publiques (Rutuel) de 2 à 5 % n’est pas du goût des travailleurs de la Sonatel. Interrogé hier, jeudi 27 mai, par nos confrères de Sud Fm, Mamadou Aïdara Diop, secrétaire général de l’Intersyndicale des travailleurs de la Sonatel a fait savoir que « l’intersyndical va se mobiliser pour que cette taxe ne soit pas appliquée parce qu’elle est contraire aux orientations stratégiques en matière de télécommunication qui voudraient que la tendance aille vers la baisse ».

Le secrétaire général de l’intersyndicale des travailleurs de la Sonatel a expliqué que la Rutuel est une redevance pour l’utilisation des services de télécommunication. Selon lui, tous les clients qui utilisent le téléphone sont passibles de cette taxe que les opérateurs collectent et reversent à l’Etat. Il a rappelé que cette taxe entrée en vigueur en 2009, « a généré dans les comptes de l’Etat, pour ce qui concerne Sonatel, plus de 10 milliards de F Cfa ». Et de préciser : « C’est en fait une augmentation des taxes directement payées par les consommateurs ». Avant de lancer : « Nous nous sommes contre la mise en œuvre de cette mesure qui va doubler la taxe qui existe déjà et qui est suffisamment farfelue ».

Pour M. Diop, « l’Etat aurait du demander à l’Agence de régulation des télécommunications et postes (Artp) que les opérateurs baissent davantage les frais d’accès, les frais d’utilisation pour que le téléphone soit finalement un outil d’intégration économique et social à la disposition de l’ensemble des populations ». Mais au contraire, s’est il désolé, « l’Etat applique une captation antiéconomique du point de vu des consommateurs ».

Mamadou Aïdara Diop a fait savoir que malgré que le projet soit assez avancé, l’intersyndicale de la Sonatel est absolument contre. « Nous sommes informés avant-hier mais nous allons nous mobiliser pour nous battre contre cela », a-t-il indiqué. Devant cet état de fait, ces syndicalistes appellent les populations à les rejoindre pour faire bloc et s’opposer à cette mesure. « Nous demandons aux populations de se joindre à nous pour qu’on s’oppose à la mise en œuvre de cette taxe qui est antiéconomique ».

Bacary Dabo

(Source : Sud Quotidien, 28 mai 2010)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)