twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Goudomp : L’infortune d’un gérant de télécentre

lundi 16 août 2004

On a beau claironner sur tous les toits que l’analphabète des temps modernes est celui qui ignore l’informatique, à Goudomp, commune située à quelques 140 kilomètres de Kolda, l’Internet c’est toujours pour les autres. Gérant du seul cybercafé de la commune de Goudomp, M. Moutar Diallo semble tomber des nues au regard de ses recettes. « J’en suis à ma quatrième facture estimé à 123 000 F. Et mes gains ne dépassent pas 70 000 F. » se désole-t-il. Au bimestre précédent la facture d’Internet était à 105 000 F pour des recettes de 40 000F.

C’est au deuxième bimestre que M. Diallo a touché le fond : « J’ai payé 240 000 F pour ma connexion contre 25 000 F encaissés auprès des clients ! », s’exclame-t-il. Sa conviction faite : « Goudomp ignore encore l’Internet ». Un constant bien différent de celui qui animait Moutar Diallo quand il se lançait dans l’expérience, il y a plus d’un an. « C’est un ami qui travaille à la Sonatel qui m’a suggéré l’idée d’ouvrir un cybercafé à Goudomp. Nous pensions que l’idée allait être fructueuse puisque j’étais un pionnier ici » se souvient-il. « J’ai alors démarré avec un seul ordinateur connecté à Internet pour 600 F l’heure de connexion », poursuite Moutar Diallo. Pour fructifier l’entreprise, il a ajouté d’autres services comme le traitement de texte et la formation à l’informatique. Quelques élèves se sont inscrits, « mais pas à la hauteur de (ses) prévisions ».

Quand Moutar Diallo a reçu sa deuxième facture, sa désillusion a été grande. Sans tomber dans le découragement, il achète trois autres ordinateurs. C’était pour lui, une manière d’augmenter le nombre de clients. L’investissement s’est révélé infructueuse. La première facture en témoigne : 123 000 contre 70 000 F. Pour doubler ses recettes Moutar Diallo met en place une autre stratégie : il faut au moins être deux pour accéder à, l’Internet. Si vous arrivez seul au cybercafé, vous devez attendre un deuxième client pour « surfer ». Pour réduire les coûts, il y va également d’une autre mesure. Désormais les connexions ne se font qu’à partir de 20h pour les jours ouvrables, au moment où les tarifs sont moins chers. Le week-end, c’est à partir de 16h.

En dépits de ses maigres recettes, Moutar Diallo, n’envisage pas de renoncer à l’aventure. « Mais la facture de l’heure de connexion va passer de 700 F à 800 F et le nombre minimum de clients exigé pour faire fonctionner les machines passera à trois », averti-il. Dans une commune qui compte une plus de douze mille habitants, avec un collège érigé en lycée et cantonnement militaire, il pensait bien faire son affaire. Malgré tout, nombre d eGoudompois ignorent encore l’informatique. « Mes principaux clients sont des étrangers », révèle Moutar Diallo.

Dans la ville on dé »nombre pourtant près de vingt-cinq télécentres archi-combles le week-end. Autant dire que le besoin de communiquer est réel, mais la plupart des usagers du téléphone s’adressent à des parents établis à l’extérieur du pays. Et que chez les émigrés sénégalais, la mode n’est pas encore au email.

Toujours est-il que la commune a connu, avec les exactions des bandes armées, une explosion démographique due à un afflux de personnes déplacées qui ont réussi à construire en ville grâce à l’apport de la forte colonie vivant à l’étranger. Mais la mentalité reste encore villageoise, malgré l’aisance apparente quand on visite le quartier Millionnaire. Un nom de quartier qui témoigne de la »richesse » de ses habitants.

Hamidou Sagna

(Source : Wal Fadjri, 16 août 2004)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)