twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Google Sénégal, qu’est ce que ça change ?

vendredi 20 juillet 2012

Le 15 Juillet 2012 Google lançait très officiellement la page Youtube Sénégal. Ceci s’inscrit dans une stratégie d’expansion et de pénétration de la machine Google dans de nombreux pays du monde, y compris ceux du tiers monde. Il m’est apparu intéressant de savoir ce qu’une extension « .sn » du célèbre moteur de recherche apporte réellement à l’internaute Sénégalais.

Google.sn

Il suffit de faire un tour sur google.sn pour voir la petite révolution, la page de recherche Google est en Wolof. On peut voir un joli « Nataal » à la place de « Images » et « Yaxalkat » à la place de « Blogger ». Mais au delà de ces quelques mots traduits, quels sont les vrais apports de ce nouveau visage de Google pour le Sénégal ?

D’un point de vue technique la réponse est assez simple, Google.sn ne rapporte absolument aucune nouveauté pour l’internaute Sénégalais. Au contraire l’interface est moins complète par rapport à toutes les fonctionnalités disponibles sur google.fr ou google.com. (...)

Mais rassurez vous quand même, toutes ces fonctionnalités restent disponibles sur votre moteur de recherche préféré. Vous serez juste redirigé vers une page avec les domaines adéquats. Il est légitime de se demander à quel niveau d’avancement cette traduction de Google est, je dois dire qu’elle n’est pas très poussée. A part quelques mots sur l’interface d’accueil je n’ai pas vu grand chose, si j’ai loupé des trucs n’hésitez pas à me le signaler, je mettrais à jour l’article. Tout ceci pour dire que le travail de traduction d’une plateforme telle que Google en langue Wolof sera une entreprise longue et difficile. Des bribes sont mises en place et j’espère que le reste suivra rapidement. Le fait que ce travail soit envisagé est déjà un grand pas en soi, donc qu’il soit mis en œuvre ne peut être que bénéfique. Ce travail devra être celui de tous, car les contenus de qualités en langue locale ne seront pas crées par Google mais bien par nous.

Google.XX mets en avant les contenus du pays XX en priorité lors d’une recherche. Ce qui fait de Google.sn est un outil assez pratique quand on fait une recherche sur certains mots clés, car le contenu Sénégalais est mis en avant.

Youtube Sénégal

La mise en place de Youtube Sénégal parait plus intéressante à court terme puisque cela permet de mettre en avant les artistes Sénégalais et les contenus videos Sénégalais. Ceci n’est pas à sous estimer vu le nombre de vidéos publiées sur Youtube tous les jours. « Lorsque les Sénégalais vont sur Google, ils ne tombent pas sur des artistes et créateurs sénégalais, mais plutôt sur ceux américains et autres. C’est pour cela que Youtube Sénégal a été créé », dixit Tidiane Dème Directeur de Google Afrique francophone (Un Sénégalais en plus :) ). Donc tomber automatiquement sur des contenus Sénégalais lorsqu’on va sur Youtube est une aubaine pour les artistes. De plus ce lancement permettrait « aux artistes locaux de gagner de l’argent s’ils sont vus par des millions d’internautes » d’après le ministre de la culture Youssou Ndour. Je ne voudrais pas reprendre les arguments des promoteurs de ce projet sans pour autant comprendre les mécanismes qui sont derrières et savoir si c’est réalisable pour nos artistes locaux. Mais ça aura au moins le bénéfice de faire miroiter de l’argent à nos artistes Gorgorlou et de les pousser ainsi à se tourner vers les nouvelles technologies car c’est sur ce terrain que l’avenir se joue.

En définitif on aura bien vu que Google Sénégal n’est pas une révolution en soi, il n’y a pas de bénéfice fonctionnel ou technique conséquente pour l’internaute Sénégalais. Mais un tel projet montre que le marché des nouvelles technologies n’est pas un marché mort ou il n’y a rien à espérer dans les pays comme le notre. Google est une multinationale qui obéit à la dure réalité de la recherche de profit et comme toute multinationale il dispose d’un flair, de personnalités avant-gardistes qui explorent de nouveaux marchés. Et s’il y a dans cette planète un marché d’avenir non saturé parce que tout est à faire, c’est bien celui de l’Afrique. Donc Google.sn devrait être un signal pour nous autre Africains, un signal pour nous pousser à persévérer dans la construction du monde numérique Africain. Un signal pour nous pousser à innover !! A nous de nous accaparer de ce marché par la création de contenus riches et variés, par la recherche sur la traduction dans nos langues locales comme le Wolof ou le Sérére et encore une fois par l’innovation… car comme je l’ai dit plus haut, l’avenir se joue sur le terrain technologique.

Cheikh Tidiane Cissé

(Source : ct-cisse.com, 20 juillet 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)