twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Diffusion illégale d’œuvres protégées : Le Bsda dénonce les « violations graves et répétées » de Walf Fadjri

jeudi 1er octobre 2009

Face à la presse hier, les avocats conseillers du Bsda ont dénoncé « l’utilisation illégale » des œuvres protégées par le groupe de presse Wal Fadjri. Ils ont apporté des éclairages sur les derniers développements de ce différend.

L’avocat conseiller du Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda), Me Baba Diop, a dénoncé, hier, l’utilisation illégale des œuvres protégées par les radios Walf Fm, Walf 2, Walf 3 et la chaîne Walf Tv. C’était l’occasion d’inviter les Sénégalais à s’interroger pourquoi parmi tous les organes de presse de notre pays, seul le groupe Wal Fadjri a des difficultés avec le Bsda.

« Le constat établi est que le groupe de presse Wal Fadjri continue d’utiliser illégalement les œuvres protégées par le Bsda. Ce qui fait que la situation a atteint un niveau alarmant et les exigences de sécurité juridique interpellent tous les citoyens épris de justice et de paix », a expliqué, hier, Me Diop au cours d’une conférence de presse.

Selon l’avocat conseiller, cette conférence de presse s’inscrit dans la volonté du Bsda d’apporter des clarifications par rapport à la « confusion et l’amalgame savamment orchestrés par le président directeur du groupe de presse Wal Fadjri ».

Me Baba Diop soutient que le 25 septembre dernier, le juge des référés a dit que l’action du Bsda consistant à demander la suspension des programmes pour diffusion illégale des œuvres protégées est irrecevable parce que la Cour d’Appel est déjà saisie pour la même affaire. « C’est ça la vérité, contrairement aux contre vérités du responsable du groupe de presse Wal Fadjri et ses conseillers qui soutiennent partout que le Bsda a été débouté. Depuis quand le mot irrecevable est synonyme de débouter », s’interroge l’avocat ?

Dès lors, ajoute-t-il « il y a une volonté manifeste de créer un flou total dans cette affaire. Cela est grave dans un Etat de droit. Il est inadmissible que de pareilles attitudes soient adoptées, car la propriété intellectuelle est sacrée. Elle ne peut être impunément violée ».

Il s’y ajoute que Me Diop a indiqué que le Bsda utilisera tous les moyens que la loi lui offre pour contraindre le groupe de presse Wal Fadjri à payer ses redevances ou à arrêter de diffuser les œuvres protégées.

Pour sa part, la directrice du Bsda a fait savoir qu’elle n’est pas favorable à la manière dont les médiations sont menées autour de cette affaire (On se rappelle que l’Association des écrivains du Sénégal avait entrepris une démarche de conciliation. Mme Siby estime que quand on a le droit avec soi, il faut bien le défendre.

Maké Dangnokho

(Source : Le Soleil, 1er octobre 2009)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)