twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Défection du système Gaïndé : Des milliards de F Cfa perdus par les commerçants et transitaires

samedi 22 novembre 2003

Le manque à gagner causé par les dysfonctionnements du système Gaïndé (gestion automatisée des informations douanières et des échanges) constaté durant toute cette semaine est estimé à des centaines de milliards de F Cfa. Une situation qui déstabilise commerçants et transitaires qui comptaient beaucoup sur l’approche de la fête de korité pour combler des pertes enregistrées l’année durant.

Les problèmes de fonctionnement du système informatique de la Douane communément appelé Gaïndé ne laisse pas indifférents les commerçants, les dockers, les transitaires et autres groupuscules qui s’activent quotidiennement au niveau du port autonome de Dakar (Pad). La panne est très mal tombée à quelques jours de la Korité où la majeure partie des commerçants font d’importantes commandes. Conséquence : blocage des marchandises, manque à gagner énorme pour les commerçants et les transitaires, chômage technique des centaines de père de famille dockers qui n’ont que le port comme source de revenus. Selon Amadou Diallo dit " Diallo Djida ", transitaire au môle 2 du Pad, " actuellement, le manque à gagner se chiffre à des centaines de millions de F Cfa. Les transitaires uniquement peuvent chaque jour enregistrer en moyenne 100 millions de F Cfa versés au comptant. On atteint cette même somme pour un seul bateau de riz. Ce qui donne une idée du manque à gagner durant la période où le système est resté inactif."

Pathé Kâ, commerçant importateur au marché Sandaga fustige de son côté les conséquences néfastes qu’occasionne ce désagrément.

"A cette période d’approche de fête, ils nous arrivent de faire des chiffres d’affaires de 3 à 5 millions de FCfa par jour. Donc un manque énorme à gagner qu’on ne pourra rattraper que l’année prochaine. " Son voisin Mouhamed Touré abonde dans le même sens et affirme être sous la pression de revendeurs qui souvent viennent de loin pour s’approvisionner. " Je n’ai réussi à débloquer mes marchandises que le jeudi 20 novembre passé au lieu du mercredi 19 initialement prévu alors que les revendeurs font les pieds de grue devant mon magasin pour récupérer leur dû ", avance t-il.

Ce blocage touche plus les commerçants de produits textiles, de tissus, de la confection (habillement, prêt à porter…). Les seuls rescapés sont les commerçants importateurs de denrées périssables comme les fruits et légumes qui bénéficient d’une déclaration spéciale.

Frais d’emmagasinage supplémentaires

Le responsable de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois), Dame Ndiaye affirme avoir saisi les autorités portuaires hier, vendredi 21 novembre. Ils lui ont promis de débloquer la situation dans les quarante-huit heures. Une mesure dont doutent fort les transitaires qui fustigent le laxisme des responsables face à cette situation. Ces derniers réclament un système palliatif, c’est-à-dire " retourner à l’ancien système consistant à enregistrer manuellement les dossiers ", ajoute Diallo Djida.

Ibrahima Lô de l’organisation Unacois-Def , face aux risques de faillite qu’encourent les commerçants du fait des délais supplémentaires soutient qu’ "avec l’approche des fêtes, nous importons de grandes quantités de marchandises. Maintenant si les marchandises sont stockées pendant plus de 7 jours, des droits d’emmagasinage seront réclamés par les services de la douane alors que le retard est imputable aux services de la douane ".

Les commerçants et transitaires sont actuellement dans l’expectative. Ils craignent que la situation perdure.

Bacary DABO

(Source : Sud Quotidien 22 novembre 2003)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)